Notre connexion à la Nature n’est pas perdue – Newsletter du 22 Septembre 2017

Bonjour à tous,

Non ! Notre connexion avec la Nature n’est pas perdue. J’en veux pour preuve que nous l’avons expérimenté lors de notre dernier atelier chamanique en extérieur à Saint Germain au Mont d’Or. L’expérience avec l’esprit des plantes sur place nous a tous bien secoué, et c’est peu dire !

Il y avait un premier questionnement. Mon postulat est qu’il est impossible pour nos anciens d’avoir appris les propriétés des plantes dites médicinales par une simple pratique d’essais et d’erreurs. Les nombreuses expériences auraient sans doute entraîné homo sapiens dans le cortège des espèces disparues. C’eut été un bien ? Peut-être en regard de ce que nous faisons à notre Mère et nos Frères animaux aujourd’hui. Mais cela n’a pas été le cas, au contraire, nous avons prospéré. Si je vous dis que cela serait impossible sans nos alliées les plantes, vous allez sans doute me demander pourquoi cette affirmation. Mais de qui, la plante ou nous, vient la connaissance ?  Et pour reprendre l’interrogation d’une participante : est-ce la plante qui m’a choisi ou moi qui ait choisi la plante ?

Et si les plantes nous utilisaient pour se développer et évoluer ? Jamais les orchidées tropicales n’ont autant voyagé qu’aujourd’hui ! Et comment ? Eh bien grâce à nous qui les achetons pour leurs jolies couleurs et formes dans les magasins de jardinage. Quid de certaines superstars comme le café, le cacao, le thé… chouchoutées et dorlotées pour se reproduire sur de grandes surfaces, et puis voyager partout sur Terre ?

Et si nous vivions dans un monde peuplé de plantes et d’autres organismes microscopiques dont nous sommes plus les véhicules utilisés que les utilisateurs conscients ?

J’en reviens à ma question du départ, comment nos anciens ont su reconnaître les propriétés des plantes médicinales ? Et si je vous dis que les plantes parlent ? Car oui, elles parlent. Et c’est là que la pratique chamanique nous ramène aux sources où nous avions alors notre esprit plus ouvert, nos oreilles et nos yeux plus réceptifs à notre environnement. La nature était peuplée de fées, lutins, arbres qui parlent, de plantes magiques et autres merveilles. Nous pensons tous à un monde imaginaire et folklorique qui n’existe que dans les contes et légendes. Sauf qu’en réalité, ces mondes sont simplement dans d’autres dimensions qui se superposent et s’entremêlent.

Comment arrive-t-on à les voir alors ? La réponse est là : par le changement d’état de conscience induit ou non par le tambour, le chant ou autres choses. Oui, tout est déjà là. Il suffit d’ouvrir nos cœurs et d’expérimenter notre connexion à la Nature dont nous faisons de toute façon partie même si l’illusion de la civilisation ou du monde moderne nous fait croire que nous vivons séparée d’elle et que nous la contrôlons.

C’est cela, chers amis, le plus étonnant. Nous vivons dans un monde merveilleux. Nous l’avons simplement oublié.

Quelques lectures que je vous conseille sur la phytothérapie et l’herboristerie :

Se soigner par les plantes de Gilles Corjon ed. Nature Gisserot
Responsable de formation à l’école des plantes de Lyon, Gilles Corjon nous livre ici son savoir technique de façon très simple et détaillée.

Plaidoyer pour l’herboristerie de Thierry Thévenin ed. Acte Sud
Livre engagé, et surtout extrêmement bien documenté pour comprendre l’enjeu de la production ainsi que de l’utilisation des plantes médicinales en France et en Europe.

Plus bas vous trouverez une petite vidéo fort inspirante qui nous vient de Belgique ! Un exemple à suivre en la matière (par ailleurs la Belgique est un des derniers pays européen où la pratique de l’herboristerie est légalement autorisée).

 


Pensouillo ergo sum – extrait newsletter du 12 Juillet 2017 

 

Cogito ergo sum me direz vous !

Et vous avez raison. Je m’amuse simplement à détourner cette célèbre phrase de Descartes en m’inspirant d’un livre que je vous recommande tant il m’a paru drôle et d’une grande vérité :

On est foutu, On pense trop ! – comment se libérer de pensouillard le hamster 
du Dc Serge Marquis

 

L’auteur nous invite à découvrir et à comprendre comment fonctionne la « pensouillure » ou autrement dit cette activité presque incessante de notre mental qui lorsqu’elle est laissée à l’abandon et en roue libre devient à proprement parler infernale.
C’est l’histoire de notre ressassement incessant qui alimente cet ego tellement handicapant pour beaucoup.
C’est l’histoire de l’homme moderne qui devient finalement prisonnier de ses propres pensées.
C’est l’histoire d’un esclave qui devient l’auteur de son propre malheur car, et j’espère que vous le comprendrez un jour si ce n’est pas le cas, au fond il n’y a aucun problème. Nous avons tout ce qu’il nous faut et bien plus encore.Ce livre c’est notre histoire et notre relation à pensouillard le hamster, ou comment nous laissons nos pensées dominer notre vie.Il s’agit d’un petit ouvrage vraiment léger à lire. Cela peut être une lecture idéale pour les vacances qui nous permettra tout en nous amusant de voir comment nous nous faisons TOUS piéger par pensouillard.
Profitez en pour faire un petit bilan de toutes les situations où cela vous arrive et essayez de comprendre pourquoi.


Découvrez la cohérence cardiaque, la respiration point clé – newsletter Juin 2017

12 Juin 2017

Le SENS s’écoule sans cesse.
Mais dans ses effets il ne déborde jamais.
C’est un goufre sans fond il paraît être l’ancêtre de toutes choses.

Il émousse leur tranchant.
Il démêle leur noeuds.
Il tempère leur éclat.
Il s’unit à leur poussière.
Il est profond et semble pourtant réel,
Fils de qui, je ne sais.
Il paraît être antérieur à la Source de toutes choses
(ou Dieu).

verset IV – Tao Te King, Lao Tseu. Trad R. Wilhelm/E. Perrot – ed Médicis

 

Chers amis,

Tel le SENS dont parle Lao-Tseu dans le 4ème verset de son livre, la respiration est un processus continu. Sans elle nous ne serions pas en vie c’est-à-dire en mouvement. Même si le lien peut vous paraître assez éloigné avec le texte ci-dessus, nous partons d’une démarche macroscopique (et presque métaphysique) pour aller vers une vision microscopique avec l’application du même principe, ou Loi.
« Ce qui est en haut est comme ce qui est bas », vieux adage que nous avons retrouvé sur un antique texte égyptien appelé La Table d’émeuraude.
Comme je l’ai expliqué à notre dernier atelier au Parc de la Tête d’Or jeudi 8 Juin, à mes yeux la philosophie doit avoir une dimension concrète et pratique. Le verbiage excessif risque de nous enfermer dans le mental intellectuel et donc de nous couper encore plus de la réalité objective. Or ceux qui pratiquent l’énergétique savent que l’ancrage est primordial mais si je conserve toute mon énergie et ma conscience au niveau de la tête, je n’ai objectivement plus les pieds sur terre.
Comprenez bien en fait que les choses sont très simples et que le langage populaire ou imagé est tout sauf absurde.
Pour revenir à notre sujet initial, la respiration est comme ce SENS qui s’écoule sans cesse, qui tempère, unit et apaise. Et ce ne sera une surprise pour personne si je vous dis que nous ne respirons pas bien. En fait, c’est comme si nous ne respirions pas réellement.
Sans respiration pas de vie, mais sans Respiration Réelle, pas de Vie.
C’est la base de toute les approches énergétiques et méditatives. Pour vous aider à retrouver une respiration profonde, je vous invite à découvrir un exercice très simple et facile à mettre en place : la cohérence cardiaque.

Elle se base sur la règle des 365 jours par an :

3 fois par jour

6 respirations par minute

Pendant 5 minutes

Vous pourrez vous aider d’une vidéo dont je vous ai mis le lien plus bas.

La cohérence cardiaque est en fait une technique de régulation du centre énergétique médian : celui du coeur. Nous retrouvons cette pratique dans le yoga ainsi que le qi gong bien sûr.

Alors que permet la cohérence cardiaque?
Les principaux effets de la cohérence cardiaque
Les effets physiologiques
En permettant le rééquilibrage des branches sympathique et parasympathique du système nerveux autonome, la pratique de la cohérence cardiaque a un effet particulièrement rapide et efficace sur les composantes physiques du stress :
– baisse du cortisol (l’hormone du stress) et augmentation du taux de DHEA (hormone anti-stress),
– baisse rapide du rythme cardiaque,
– augmentation de la profondeur de la respiration et diminution de la fréquence respiratoire,
– réduction de la pression vasculaire.

Cette pratique a des effets à plus long terme :
– accroissement de la vitalité et de la résilience au stress,
– renforcement du système immunitaire.

Les effets psychiques
Les nombreux effets physiologiques induits par la pratique de la cohérence cardiaque enclenchent un circuit vertueux d’effets psychiques :
– retours au calme rapide après des épisodes stressants,
– plus grande résilience au stress,
– amélioration de la capacité à ressentir des émotions /sentiments agréables,
– amélioration de la maîtrise émotionnelle
– réduction de l’inquiétude, de l’anxiété.

Les effets cognitifs
Quelques effets cognitifs notoires mais la liste n’est pas exhaustive :
– Meilleure perception des situations,
– Amélioration de la capacité à prendre des décisions pertinentes et à gérer des situations complexes,
– Amélioration de la capacité à rester calme particulièrement lors des périodes à très fortes sollicitations,
– Meilleure capacité à appréhender les situations avec recul et sans affects perturbateurs

Source : http://www.coherence-cardiaque.com/

Il s’agit peu ou prou des effets de toutes les pratiques de respiration lorsqu’elles sont bien menées.

Le souffle est la Vie et plus nous en sommes remplis dans chaque cellule de notre corps, plus nous sommes vivants.

Alors êtes-vous prêts à essayer?

Voici le lien youtube d’une vidéo que je vous recommande pour vous aider dans votre exercice de cohérence cardiaque :

Exercice de Cohérence Cardiaque, sur des sonorités méditatives de Catherine Darbord

 


Le Tao Te king – extrait newsletter Mai 2017

23 mai 2017

Avez vous lu le Tao Te king?

Oui?

Mais l’a-t-on véritablement compris et pas uniquement intellectuellement interprété?

Si le Tao est perdu, c’est-à-dire la Voie ou la Vie, alors le grand Sens est perdu
Et les Hommes ont besoin de lois
Plus il y a de lois et plus on perd le Sens et donc le Tao

Retour est le sens de la Voie

Revenir à l’essentiel?

Déconstruire pour revenir à l’Esprit, notre véritable Force

Vider la coupe afin qu’elle se remplisse du rien
De ce vide-plein qu’est la Voie (ou le Tao)

Pour contrôler les Hommes
Enlevez leur toute élévation d’esprit
Flattez les bas instincts
Rendez ridicule ce qui fait grandir vraiment
Louez la bassesse des moeurs et la stupidité*

*composition personnelle basée sur les textes

Chers amis,

C’est sur cette note d’ouverture spirituelle et philosophique que je souhaite commencer cette lettre d’information du mois de Juin 2017.

Pour ceux qui ne le connaissent pas, le Tao Te king écrit par Lao-Tseu est un ouvrage majeur de ce qu’on appelle le taoïsme. On peut résumer ce courant spirituel d’origine chinoise comme étant une philosophie de vie holistique dont le fameux signe bien connu du yin/yang entrecroisé est devenu le symbole emblématique. Ecrit il y a plusieurs siècle dans un style très poétique et allégorique, il n’en demeure pas moins très concret et plein de sens pour qui arrive à utiliser autre chose que son raisonnement intellectuel pur. C’est une véritable invitation à appréhender ce qui est impalpable, ou inconditionné comme dirait les bouddhistes.

Il en existe plusieurs traductions et interprétations. La plus fidèle étant celle de Richard Wilhelm, traduite de l’allemand par Etienne Perrot :

A chacun de se faire son avis mais je trouve que ce livre nous permet de mieux comprendre les grandes Lois Universelles qui régissent le monde. Constater leur existence et essayer le plus possible de se mettre en harmonie avec elles constituent l’enjeu ce qu’on appelle la sagesse.Pour y arriver, une part de réflexion toute philosophique comme nous avons coutume de le dire est essentiel mais ce n’est pas le seul moyen. Comme beaucoup le savent déjà, les pratiques énergétiques, chamaniques et naturopathiques font partie de cet ensemble global qui nous aide à nous élever, tout en préservant un équilibre et sans vouloir se couper du monde ainsi que de notre société moderne.
Beaucoup d’approches spirituelles invitent à vouloir sortir de notre condition humaine ou de la vie sur Terre en stipulant que nous sommes dans une prison ou une matrice irréelle.
La folie quasi ambiante qui règne dans notre société moderne avec son panel d’excès en tout genre sans compter les déviances à tout va de la techno-science sans conscience mise entre les mains de la caste des commerçants/financiers peuvent en effet donner raison à cette volonté de vouloir partir ou « sortir de ».
Cela paraît être la solution idéale. Sauf si quelque part, nous participons à la création de notre propre prison et ce parfois par des biais tout-à-fait inconscients mais non moins réels.C’est par une longue et patiente analyse personnelle comportant des vérifications, de nombreuses lectures, des coups difficiles et beaucoup de travail que j’arrive effectivement à la conclusion que c’est vrai. Et cette nouvelle prise de conscience à laquelle nous assistons aujourd’hui va nous permettre de passer ce cap.
Si nous réfléchissons à ce que peut être la nature des énergies mauvaises, ou du mal, ou de l’obscurité, il va de soi que nous arrivons à la conclusion qu’elles ne souhaiteraient que deux choses.
Primo qu’elles soient les plus fortes et l’origine de tout ce qui existe.
Secundo qu’elles soient omniprésentes et inarrêtables.
Autrement dit, la seule solution étant soit de se plier à elles soit de fuir.
C’est là que la réflexion philosophique et spirituelle peut servir. Car on constate que premièrement ces forces ne peuvent rien créer par elles-mêmes, donc elles n’ont pas de pouvoir de vie, et que deuxièmement même face à l’insupportable il y a toujours une voie de sortie et une reconstruction possible. Autrement dit, elles n’ont aucune résilience réelle. Elles ne font que prendre, ou détruire.
Pour autant, l’obscurité fait partie de la création et ces forces ont leur importance ainsi que leur rôle à jouer. On ne peut  pas échapper à elles. Il faut donc les comprendre et s’en faire des amies.
C’est en somme ce que peut signifier en partie cette alternance de yin et de yang.


Extrait newsletter du site Vie en harmonie – Lundi 13 Février 2017

14 févr. 2017

Chers amis,

(…)

Les rudes températures sont derrière nous et c’est le moment d’en profiter pour aller se balader auprès de Mère Nature. Les premiers bourgeons de l’année sortent, les primevères sont presque là et qu’il est agréable de pouvoir profiter de nouveau de la douceur qui s’installe !

La Nature nous permet de nous reconnecter à nous-mêmes et au monde. Nous ne sommes que l’élément d’un tout et la notion de « je » n’existe pas sur le fond.

Arriver à s’effacer devant la beauté et la grandeur de la création nous permet justement d’être envahis d’une joie et d’un bonheur indescriptibles.
De là à en déduire que c’est nous qui nous créons nos propres problèmes il n’y a qu’un pas.

Car oui, je vous le dis, et j’espère que tout ceux qui auront pu pratiquer le chamanisme, le Reiki ou la méditation l’auront pressenti au moins une fois : sur le fond, il n’y a aucun véritable problème.

Je sais que cela peut vous paraître choquant voire absurde mais changez de point de vue et testez par vous-mêmes.
Si vous en avez un, prenez votre tambour et allez demander conseil à vos esprits alliés.
Si vous êtes initié au Reiki, pratiquez l’auto-traitement ou la méditation Ghasso et repensez à votre problème après.
Ou encore, faites vous une bonne séance de relaxation et de circulation interne d’énergie, laissez couler ainsi vos préoccupations ou contrariétés. Je ne doute pas qu’au bout d’un moment vous découvrez que tout va bien 🙂

Les paris sont lancés ! Je compte sur vous pour montrer le bon exemple et aider à faire remonter le taux vibratoire général. On a besoin de chacun de nous.

Sincères salutations à tous,
Patrick L.


Vers notre juste place

23 août 2016

Certains pensent que c’est l’amour qui nous sauvera

D’autres que notre ingéniosité nous permettra de toujours trouver des solutions

Enfin certains s’imaginent que par leur volonté intérieure, ils pourront déplacer des montagnes

La vraie solution est simple pourtant, il suffit de retrouver notre juste place, de l’accepter et de la comprendre.

Nous avons tout ce dont nous avons besoin ici. L’opposition nature/civilisation et culture n’existe que dans notre esprit

A méditer…


Citation du jour

3 mai 2016

Un peu de sagesse pour notre méditation quotidienne :

« Si le problème a une solution, il ne sert à rien de s’inquiéter.

Mais s’il n’en a pas, alors s’inquiéter ne change rien »

Proverbe Tibétain

Qu’en pensez-vous?

Très bonne journée
Patrick L.


Sortie du film « Brothers Of The Wind »

2 nov. 2015

Bonjour,

 

Voici un très beau film à voir 🙂

 

Réconcilions-nous avec les animaux sauvages et la Nature !

http://www.terramater.at/cinema/brothers-of-the-wind/